Archives de l’auteur : Victor Simonnet

Le judaïsme aujourd’hui : qu’a-t-il en commun avec ses origines ?

Cette première conférence de l’année aura lieu le mardi 19 décembre 2017 au centre culturel de Saint-Mandé.
Madame le rabbin Floriane Chinsky du MJLF, docteur en sociologie et titulaire d’un master de sciences du judaïsme nous présentera Le judaïsme aujourd’hui : qu’a-t-il en commun avec ses origines ?

Lieux saints partagés

Coexistences en Europe et en Méditerranée

Jusqu’au 21 janvier 2018, le musée national de l’histoire de l’immigration propose une exposition intitulée lieux saints partagés.

À chacun son Dieu, ses écritures, ses saints. Pourtant, depuis leurs origines, les trois monothéismes (judaïsme, christianisme, islam) partagent des croyances, des pratiques, des figures tutélaires mais aussi des sanctuaires. Avec l’exposition Lieux saints partagés, le Musée national de l’histoire de l’immigration revient sur ces pratiques et pose l’une des interrogations les plus sensibles du 21e siècle : celle des identités religieuses aujourd’hui.
Conçue à partir d’une enquête anthropologique que les commissaires conduisent depuis plusieurs années, l’exposition met en lumière des circulations impliquant des hommes, des rites et des croyances et révèle des pratiques partagées qui se déploient dans des lieux chargés d’une forte sacralité.

Œuvres d’art, photographies, films documentaires, objets ethnographiques et archives composent un parcours qui invite à une traversée ayant comme départ Jérusalem et cheminant vers l’Europe continentale en passant par différentes îles et rivages de la Méditerranée.

Le parcours débute ainsi avec une première partie dédiée à la Terre sainte, berceau des monothéismes marqué par l’exacerbation des frontières, la concurrence des corporations religieuses et l’enchevêtrement des lieux saints. Pourtant, on y observe des formes de porosité interreligieuse.

La deuxième partie est consacrée à certains carrefours des migrations en mer Méditerranée. Paradoxalement isolées et nœuds de circulation, les îles de Lampedusa (Italie), Djerba (Tunisie) et Büyükada (Turquie) sont propices aux interactions entre fidèles de religions différentes.

Cette idée se poursuit avec la section suivante qui approfondit les questions de circulations humaine et religieuse entre la rive nord et la rive sud de la Méditerranée dans les contextes colonial et post-colonial. Des cultes catholiques implantés au Maghreb tels Notre-Dame d’Afrique à Alger ou Notre-Dame de Santa Cruz à Oran, aux exemples sur l’autre rive de lieux de culte devenus multiconfessionnels comme Notre-Dame de la Garde à Marseille et à Nîmes.

Enfin Lieux saints partagés s’arrête sur certaines grandes figures, des « bâtisseurs de paix » à l’instar de Louis Massignon fondateur du pèlerinage islamo-chrétien des Sept Dormants ou d’André Chouraqui (1917-2007), célèbre traducteur de la Bible et du Coran, qui a œuvré toute sa vie au dépassement des clivages confessionnels en France, en Israël et dans le monde, ou encore du cheikh Khaled Bentounès, guide spirituel de la confrérie soufie Alawiyya et fondateur de l’association AISA reconnue comme organisation non gouvernementale internationale par l’ONU et qui a pour vocation d’œuvrer à l’émergence d’une société du mieux vivre ensemble.

Prolongement de l’exposition présentée au Mucem à Marseille, cette exposition est le fruit d’une profonde réécriture et est enrichie spécialement pour le Musée national de l’histoire de l’immigration par un parcours qui s’intéresse à la question des mobilités dans un cadre géographique élargi à l’Europe continentale.

Commissariat général de l’exposition

Dionigi Albera : anthropologue, directeur de recherche au CNRS et directeur de 2006 à 2016 de l’Institut d’ethnologie méditerranéenne européenne et comparative (IDEMEC) à la Maison méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH) d’Aix-en-Provence

Manoël Pénicaud : anthropologue, chargé de recherche au CNRS et membre de l’Institut d’ethnologie méditerranéenne européenne et comparative (IDEMEC) à Aix-en-Provence. Spécialiste des pèlerinages et des relations interreligieuses en Europe et en Méditerranée.

Lieux saints partagés

La figure d’Abraham dans les trois monothéismes

Notre dernière conférence de l’année La figure d’Abraham dans les trois monothéismes aura lieu le lundi 19 juin 2017 au centre culturel de Saint-Mandé.

Elle réunira :

  • Madalina VARTEJANU-JOUBERT
  • Edmond LISLE
  • Adrien LEITES

Conférence Saint-Mandé 19 juin 2017

La figure d’Abraham dans les trois monothéismes 1/2 from Association Cordoba on Vimeo.

La figure d’Abraham dans les trois monothéismes 2/2 from Association Cordoba on Vimeo.

Peut-on toucher aux textes sacrés ?

Cette dernière conférence de l’année aura lieu le mercredi 1er juin 2016, à 20 h 30, salle Paul-Rumeau de la Maison des associations, 41 – 43 rue Raymond-du-Temple, à Vincennes.

Points de vue et analyses de :

  • Yann Boissière, rabbin au Mouvement juif libéral de France (MJLF), affilié à la World Union for Progressive Judaïsm
  • Jacques-Noël Pérès, ancien directeur de l’Institut supérieur d’études œcuméniques et professeur honoraire à l’Institut protestant de théologie
  • Karim Ifrak, islamologue, historien des textes et de la vie de la pensée dans les mondes musulmans, CNRS Paris
Conférence : peut-on toucher aux textes sacrés

Conférence : peut-on toucher aux textes sacrés

Ne pas toucher aux textes n’implique pas nécessairement qu’on les prennent à la lettre. Le littéralisme est présent dans les trois religions.

Il est proposé à chacun des intervenants de faire le point de l’analyse et de l’interprétation des textes le concernant :

  • selon les méthodes propres à sa religion
  • selon des méthodes pouvant être communes aux trois religions (prise en compte des données historiques, notamment, et analyse littéraire).